Battlefield-1-presentation

Battlefiel 1 : test et présentation du jeu

Battlefield 1 revient entre les mains des studio D.I.C.E et E.A pour un nouveau départ en FPS solo, après toute une série d’épisodes inaccoutumés. Les joueurs plongent dans l’univers ancien de la Première Guerre Mondiale, une époque que le jeu se contente pourtant de survoler. La partie dure quelques bonnes dizaines d’heures au cours de laquelle les conflits sont de plus en plus raides. Battlefield 1 promet des surprises d’une intensité incomparable et malgré un retour de plusieurs années en arrière, tout semble parfait au pays des heurts incessants.

Du neuf dans de l’ancien

Dans un contexte historique ancien, DICE instaure de nouveaux modes de jeu et ce n’est pas pour déplaire aux joueurs. En multijoueur ou en solo, Battlefield 1 intègre une grande nouveauté dans le mode opération. La première Guerre Mondiale est finalement une époque très intense à en croire le mode conquête qui semble le plus intéressant du jeu.

Pour obtenir des points, deux équipes s’affrontent : l’une pour assurer la défense et l’autre pour attaquer. La carte reste l’atout principal de chaque joueur et sa taille est visiblement plus importante dans cette nouvelle version. Pour faire simple, l’équipe chargée de la défense a pour objectif de faire tomber le nombre de respawn du camp adverse.

La version PC vs les consoles

Dans un contexte purement technique, les amateurs de PS4 et Xbox One ont largement l’avantage de pouvoir jouer avec des textures bien nettes et un affichage plus réaliste. Quelques petits soucis se rencontrent au niveau de la version PC , pourtant plateforme cible d’origine de Battlefield b. D’un côté la résolution qui adopte le « dynamic frame buffering » qui a un impact important sur la résolution du jeu suivant le support utilisé. Une résolution qui oscille de 1080p à 900p et de 900p à 720p. C’est la fluidité des images en paie largement le prix. Mais cela dépend également de la puissance du PC utilisé. Une machine équipée d’un puissant processeur Xéon et d’une GTX 1080 ne présente par exemple aucun problème au niveau du visuel.

battlefield-1-test

La France aux oubliettes

La première Guerre Mondiale a vu combattre des soldats français en grand nombre. Pourtant, c’est à peine si on en retrouve un dans Battlefield 1 pour ainsi dire qu’il n’y en a aucun. Une erreur à l’image qu’une autre absence vient alourdir, celle de la Russie. L’histoire ainsi connue de tous est quasi déformée dans le jeu. Le jeu passe certainement mieux aux États-Unis sans l’armée française. Mais c’est dommage de ne pas honorer la mémoire des 1,3 millions de morts pour la France du temps de la Première guerre mondiale.

Un voyage en plein guerre mondiale

Quel jeu favorise le voyage autant que Battlefield 1 ? On ignore si la réponse existe mais en tout cas, les cartes du jeu offrent un véritable parcours insolite aux joueurs. Du Moyen Orient à l’Italie, en passant par la France, les maps sont exploitées à fond dans chaque mode du jeu. Battlefield 1 compte au total 9 cartes dont entre autres la Monte Grappa, Amiens, Ballroom Blitz, St Quentin, la Forêt d’Argonne, Sue et Empire’s Edge.